CPGE PTSI (Physique Technologie et Sciences de l’Ingénieur

etoile-cpge-PTSI
Classe Préparatoire aux Grandes Écoles – Physique, technologie, sciences de l’ingénieur (dite « Math Sup »).
Destinée aux bacheliers S, toutes spécialités, et aux très bons élèves de  STI2D motivés, attirés par les sciences et les métiers de l’avenir, la prépa PTSI associe à parts égales mathématiques, sciences physiques et sciences industrielles de l’ingénieur.
Téléchargez la plaquette de présentation pour plus d’informations !

Présentation des CPGE

Les Classes de Math Sup / Math Spé, autrement appelées Classes Préparatoires aux Grandes Écoles (CPGE) scientifiques préparent en 2 ans aux concours des Grandes Écoles qui permettent de devenir ingénieur, chercheur ou enseignant.
La Math Sup / Math Spé du Lycée de Pirae recrute des titulaires du bac S et propose la filière PTSI-PT.

Actualité CPGE

Grâce au soutien du Cluster Maritime, à la réactivité de l’équipage, que nous remercions vivement, ce mercredi après-midi nos étudiants des deux années de la CPGE PTSI-PT, accompagnés de leurs professeurs de Sciences Industrielles de l’Ingénieur, ont eu le privilège d’une visite technique du navire Race For Water, guidé par l’ingénieur de bord, M. Basile Prime.

Au-delà de sa mission de sensibilisation à la présence toxique du plastique dans les océans, ce navire se veut exemplaire en terme d’impact environnemental. Pour cela son énergie est 100% renouvelable. Il utilise des mixtes de propulsion qui représentent vraiment les technologies du futur que les acteurs du transport maritime devront maîtriser. En conséquence nos futurs ingénieurs commencent à s’y intéresser, ils en comprennent les principes pour mieux les promouvoir et orienter leur future carrière professionnelle.

Ainsi sont exploitées les deux principales sources d’énergies disponibles gratuitement en mer, d’une part, le rayonnement solaire et d’autre part l’énergie éolienne. Des panneaux photovoltaïques alimentent un « électrolyseur » qui produit de l’Hydrogène stocké dans des réservoirs « batteries à 350 bars », pour plus tard fournir du « carburant » à une « Pile A Combustible » qui le reconvertit en électricité pour les moteurs. Et il y a un titanesque « cerf-volant automatique », dynamique et robotisé, de 40 m² équivalent à une voile 25 fois plus grande, de 1000 m², capable de développer 2 tonnes de traction pour ce navire de 100 t. D’autres modèles, jusqu’à 400 m² sont même disponible pour des cargos de grande taille.

Tout le monde en est ressorti épanoui, par cette intense et formidable opportunité de découverte des technologies d’avenir ; proposées ici par des entreprises européennes. La soirée s’est terminée par une passionnante et optimiste conférence sur la valorisation énergétique des plastiques récupérables à travers un autre dispositif innovant, de pyrolyse à haute température. Nul doute que cet événement contribue à la motivation de nos étudiants à persévérer dans leur préparation au concours.